UP Campus Tomorrow is being built here and now. Log in
Informatisation de la Méthode Distinctive et d'Aloé
A change of scale

“ Tout le monde peut apprendre (ou réapprendre) à lire et écrire, même les personnes en situation de handicap et de vulnérabilité sociale ! „

J'ai créé en 1999 Com-Médic une société d’édition spécialisée dans la prévention, le dépistage et la prise en charge des problèmes de langage, d’apprentissages et d’audition chez les enfants.

A ce jour, j'ai suivi le développement de 12 outils, dont 4 sont recommandés par la Haute Autorité de Santé Française et la Direction Générale de la Santé. 

Cette démarche a permis que plus de 3 millions d’enfants en France bénéficient :

- d’un dépistage des retards et troubles du langage à 4 ans grâce à l'outil ERTL4

- d’une prise en charge précoce et efficiente lorsqu’elle était nécessaire.

Depuis 2007, je travaille avec une équipe d'experts passionnés à l'édition et la diffusion de 3 outils innovants:

1) La "Méthode Distinctive" (MD) ensemble d’outils de rééducation orthophoniques représentant la langue française de manière multimodale et explicite. Cet outil propose 3 classeurs de 600 pages, 2 DVD et une mallette de 1000 cartes. Il a été créé suite à 35 années de recherches et d'expérimentations sur le terrain de :
- Brigitte ROY (orthophoniste et professeur de sourds, anciennement formatrice à l’Ecole d’Orthophonie de Nancy et à la Faculté de Médecine de Nancy, formatrice IUFM Nancy-Metz, formatrice en Français Langue Etrangère, co-auteure d’ERTL4, ERTLA6 et d’Aloé1 et d’Aloé2),

- Stéphanie ROY (orthophoniste, formatrice à l’Ecole d’Orthophonie de Nancy , et co-auteure des outils Dialogoris 0/4 Ans, et Dialogoris 0/4 Ans Orthophoniste) et

- Jean-Philippe ROY (éditeur, fondateur de la société d’édition Com-Médic et co-auteur du Carnet de Langage ERTL4).

- "Aloé1" et "Aloé2" : pour Apprentissage de la Langue Orale et Ecrite ; Aloé1 et Aloé2 ont été édités en 2012 et 2013 sous la forme d'outils "papier" dont une « méthode de lecture » constituée principalement de 2 classeurs, 1 DVD, 320 pages de manuels scolaires et 150 pages d'illustration. Cette progression pédagogique découle des principes et des outils conçus par la MD et s'adresse aux enfants de Grande Section de Maternelle, de Cours Préparatoire et aux enfants en situation de handicap pris en charge par des enseignants spécialisés (à l'exception des personnes déficientes visuelles). Ils ont été conçus par : 

- Brigitte ROY,

- Marie-Odile MARTIN (professeur de sourds, formatrice Français Langue Etrangère) et

- Marie STAEBLER (orthophoniste à l’Institut des Jeunes Sourds de Paris, illustratrice).

Ces 3 outils ont été conçus à partir des mêmes principes et des mêmes outils qui permettent de représenter la Langue Française de manière multimodale grâce à des gestes, des cartes, des schémas et une progression séquencée. Ce dispositif MD + Aloé (MDA) forme donc un ensemble cohérent d'outils thérapeutiques et pédagogiques actuellement utilisé par des équipes pluridisciplinaires en France et en Belgique en format "papier".

MDA est adaptée aux enfants mais aussi aux adultes en situation de vulnérabilité : souffrant de handicap, de précarité sociale, allophones, illettrés et analphabètes. En 2011-2012, ces outils ont été expérimentés en France et en Belgique dans des Etablissements Spécialisés et des Ecoles Maternelles et Elémentaires auprès de personnes sourdes, déficientes cognitives, autistes.

Au premier trimestre 2017 ces matériels ont été également testés pour aider 11 personnes non-francophones (Syriens, Russes, Egyptiens, Serbe, Libyens) lors d’un stage intensif organisé à l’initiative de Pôle Emploi. Et cela marche, nous avons beaucoup de témoignages et de films qui en attestent !

Une démarche passionnante que j’aimerais amplifier et rendre disponible à toutes et tous via la création d’outils numériques pour smartphones et tablettes.

Avec le soutien du Réseau UP, nous souhaiterions passer une étape incontournable : celle de l'informatisation du dispositif MD + Aloé.

Une utilisation éthique de l'informatique rendrait nos outils plus disponibles et intelligents. L'informatique pourrait être un support extraordinaire pour comprendre les besoins spécifiques de nos utilisateurs et, avec l'aide des Professionnels qui les accompagnent, leur apporter le soutien personnalisé qui leur conviendrait le mieux en capitalisant sur leur singularité : leurs compétences socles opérationnelles, le type de handicap ou de vulnérabilité dont ils souffrent, leur langue maternelle, ...

Plus d'informations sur : www.aloé.com (avec l'accent!) et www.com-medic.com.

MERCI DE VOTRE SOUTIEN

What we are looking for

Projects

Projects

A ce stade, nous pensons que la priorité serait de privilégier la recherche avec 3 acteurs académiques en France ou en Francophonie : 1) Equipe de recherche en neurosciences pour analyser les processus d'apprentissages et en quoi MDA et le LMDA les facilitent ; amélioration des techniques de la MD / Aloé avec les résultats des recherches. 2) Equipe de recherche en informatique : analyse de la voix et de la parole, deep-learning, interface homme-machine, environnements multilingues. 3) Equipe spécialisée dans la construction de protocoles de recherche, comme l’épidémiologie (tâche pouvant éventuellement être dévolue à l’équipe 1). Les bonnes volontés expertes en sciences de l’éducation, linguistique, enseignement du Français Langue Etrangère seront évidemment recherchées pour accompagner le projet de manière dynamique. De manière générale, nous souhaiterions adopter une démarche collaborative de type « innovation ouverte ». Com-Médic recherche activement des partenaires universitaires, institutionnels, et des établissements liés à l’accompagnement du handicap et/ou de la vulnérabilité (allophonie, grande précarité, ...), pour mettre en place des protocoles de recherche et recruter des primo utilisateurs. Cette phase de recherche permettra d’améliorer sur le court-terme le LMDA grâce à une meilleure collecte des retours utilisateurs. Elle devra se prolonger de manière longitudinale, c’est-à-dire sur a minima 3 ans pour pouvoir suivre une / des cohortes d’apprenants sur un cycle complet d’apprentissage de la lecture (exemple : enfants étudiés de la Moyenne Section jusqu’à la fin du CP ou du CE1) et comparer leurs résultats à ceux de groupes témoins n’utilisant pas le LMDA.

Networks

Networks

Pistonnez-moi ! La lutte contre l'échec scolaire, les dys, l'illettrisme et l'intégration des personnes non-francophones vous passionne comme nous? Étudiez notre projet et aidez-nous SVP...

Team mate/s

Team mate/s

20 ans d'édition d’outils médicaux et orthophoniques nous portent naturellement à faire valider scientifiquement les outils informatiques qui interagiront directement avec l’Apprenant. Éthiquement, il ne serait pas envisageable de confier des tâches aussi stratégiques (aide à l’enseignement de la langue française orale et écrite !), même de manière partielle et sous un monitoring humain, à un outil informatique. Il faut donc pouvoir analyser de manière scientifique les performances réelles de ce système et dans quelle mesure les préconisations proposées par le logiciel MD / Aloé seront effectivement bénéfiques. Ce questionnement éthique a d’autant plus de sens dans un temps où on comprend qu’il existe des conduites addictives autour de la consommation d’écrans. Cela veut dire comparer les résultats obtenus par un échantillon représentatif d’utilisateurs du logiciel Vs les performances en parole et lecture d’un groupe témoin en tout point similaire (âge, niveau socio-économique, niveau de langue, présence de facteurs de vulnérabilité…). Pour ce faire, Com-Médic souhaiterait mettre en place deux Comités Consultatifs : - Comité Ethique animé par un groupe d’experts juristes, spécialistes de la pédagogie, représentants des Apprenants ; il se questionnera et pourra rendre des avis sur des thèmes comme : la collecte et le traitement des informations, l’ergonomie du logiciel et de son interface Homme – Machine, etc… - Comité Scientifique chargé d’aider à orienter à long-terme les programmes de recherches qui seront lancés autour de la démarche de création puis d’utilisation du LMDA, en interne mais aussi en recevant et traitant les demandes de partenariat avec des Equipes scientifiques étrangères au projet.

Financial resources

Financial resources

Com-Médic n'a pas la capacité d'autofinancer la totalité des développements informatiques pressentis, ni l'expérimentation sur le terrain sur plusieurs centaines de personnes. JPR rédige actuellement un business plan spécifique à son projet de recherches autour de l'informatisation. Tous les types de financements classiques sont envisagés (autofinancement, emprunt bancaire garanti, aide à l'innovation BPI), mais également plus innovants que nous découvrons et pour lesquels nous aurions bien besoin d'aide des UPers (crowdfunding, crowdlending, venture capital ...?). Nous cherchons donc des sous !!! Un accompagnement par les experts du réseau UP et 6 mois de conseils du Cabinet Accenture seraient vraiment les bienvenus compte-tenu de la complexité du projet

Photo gallery

View all photos

Who am I?

ROY

Jean-Philippe ROY

Président fondateur de Com-Médic, co-auteur de la Méthode Distinctive et ERTL4. Je suis en charge de la stratégie et de l'édition des outils diffusés en exclusivité depuis 1999, dont la Méthode Distinctive et Aloé1 & Aloé2. Je suis également co-auteur du

J'ai le plus beau métier du monde! La société et les outils que j'ai contribué à créer aident précocement les enfants en situation de vulnérabilité (souffrant de dys / TSLA, développements déficitaires du langage et des apprentissages, surdité, allophonie, etc...) et donnent une seconde chance aux apprenants adultes dans la maîtrise de la langue française orale et écrite (personnes illettrées et analphabètes).

Key stages of Informatisation de la Méthode Distinctive et d'Aloé

Version 4 : analyse de l’apprenant et aide personnalisée

« Aide à l’enseignement assisté par ordinateur » : toutes les interactions pédagogiques entre l’Apprenant et le logiciel seront enregistrées et consolidées. Ainsi, à tout moment, le Professionnel pourra constater graphiquement la progression de l’apprenant sous la forme de « badges ». Exemple, dans les débuts de l’utilisation du LMDA (équivalant à la fin du parcours proposé par les exercices Aloé 1 Elève), le logiciel affichera une synthèse des voyelles reconnues par l’apprenant, et suffisamment manipulées de manière satisfaisante pour être considérées comme maitrisées et donc validées. Ensuite, à chaque introduction d’une graphie, le LMDA, après une quantité nécessaire et suffisante d’exercices réussis, considérera l’apprentissage solide. Ce séquençage en une suite de mini-objectifs pédagogiques permettra de fournir un pourcentage de tous les apprentissages pour arriver à la maîtrise du Français écrit. Le professionnel pourra donc toujours se représenter le travail accompli et restant à accomplir, rapporté au rythme d’acquisition de l’apprenant. Il ne s’agit pas ici de mécaniser l’apprentissage, mais de le présenter dans un continuum en valorisant toujours le travail accompli, ce qui permettra de relativiser le travail restant à accomplir. Cela sera particulièrement motivant pour des personnes en situation d’illettrisme, qui pourront comprendre ce qu’ils savent déjà faire, et relativiser ce qu’ils peuvent vivre à tort comme un « échec » complet. L’utilisation de deep learning / intelligence artificielle facilitera l'analyse des résultats de l'Apprenant par l’Orthophoniste / Enseignant, et de lui apporter les ressources thérapeutiques et pédagogiques adéquates. Les professionnels pourront ainsi adapter constamment les objectifs pédagogiques / thérapeutiques aux capacités et compétences de l’apprenant, voir à des groupes d’enfants / patients aux problématiques homogènes. Le logiciel permettra donc de fournir des propositions dans la « zone proximale de développement » de l’Apprenant, soit juste un peu au-dessus de ce qu’il sait déjà faire pour créer un « challenge » atteignable, mais pas trop complexe pour éviter le découragement… Cela améliorera l’efficience et l’efficacité sur tous les types d’apprenants, et évitera les situations d’hétérogénéité trop forte. Ainsi, dans le cadre de l’Enseignant : - Les élèves précoces risquent de s’ennuyer et de désorganiser l’organisation de la classe ; - À l’autre bout du spectre, les enfants en difficultés (souffrant de développement déficitaires, de TSLA, de handicap autres ou allophones) seront vite dépassés, et donc démotivés, par ces objectifs trop hauts pour eux.

30 SEPTEMBER 2020

Version 3 : analyse de la parole de l’apprenant

Dans la version précédente du logiciel, l’apprenant entend des sons conditionnés à l’apparition de cartes puis de textes codés selon les principes de la MD. Cet échange ne se fait que dans le sens descendant (ordinateur vers l’apprenant). Un défi informatique important, porteur de nombreuses promesses, consiste à rendre bidirectionnelle l’utilisation des sons (ordinateur vers l’apprenant + apprenant vers ordinateur). Cela se traduit par l’adaptation et le développement de techniques de synthèses vocales avancées qui analyseront les productions vocales et proposeront à l’apprenant une amélioration de ses techniques de prononciation. Il faut comprendre que, selon la langue maternelle à laquelle nous avons été confrontés entre notre naissance et 3 ans, nous disposons tous d’une « banque de sons » (phonèmes) prédéfinis que nous apprendrons à reconnaitre et à manipuler intensivement. Dans le cadre d’un « bain de langage Français », nous percevons et manipulons à l’oral un total de 36 sons (16 voyelles + 3 semi-consonnes/voyelles + 17 consonnes). Dans les autres langues, le nombre de sons employés ne sera pas équivalent au Français, en nombre, mais également dans les sons. Ainsi, l’Alphabet Phonétique International - alphabet utilisé pour la transcription phonétique des sons du langage parlé – on trouve un total de 118 caractères principaux qui permet de couvrir les sons les plus fréquents des langues du monde... Cette richesse, mais aussi ce déséquilibre entre les 118 sons proposés dans les langues du Monde. Cette dissymétrie entre le Français et les autres langues pose un vrai problème aux personnes voulant apprendre notre langue. Par exemple, une personne arabophone et non-francophone (Syrienne, Egyptienne), ne percevra pas le son U du Français (comme dans « rue »). Cela s’explique car la langue Arabe n’utilise pas le U. Comme le son U ne lui a jamais été proposé entre la naissance et 3 ans, l’audition et le cerveau de cette personne ne se seront pas adaptés à ce stimulus auditif. Elle ne pourra donc pas entendre (!) ni produire le son U à l’oral. Cette personne aura tendance à confondre le U avec le son qu’elle maîtrise et phonétiquement le plus proche à savoir le OU. Concrètement, au lieu de répéter « rue », elle dira « roue » sans pouvoir distinguer la différence entre les 2 mots, et sans pouvoir aisément s’autocorriger. L’Assistant vocal MDA, dans un environnement calme, pourra analyser les productions vocales de l’Apprenant et lui montrer graphiquement en temps réelle les différences entre les 2 sons. Il lui proposera à bon escient des vidéos explicatives et des exercices correctifs pour modifier son geste articulatoire et phonatoire. Il expliquera à l’Apprenant, dans sa langue maternelle, les sensations proprioceptives lui permettant de créer les conditions nécessaires à la production du son. Par exemple, il fournira des explications et des exercices de mise en pratique sur les dimensions suivantes : - Labialisation (ouverture / fermeture des lèvres) - Localisation de la langue (venant frapper le palais / les dents, …) - Souffle fort, moyen, limité, tension/détente - Oralité / nasalité - Sourdité / sonorité - Occlusion / constriction…

30 MARCH 2019

Version 2 : dynamisation du contenu par « gamification »

« Moteur d’exercices MDA » : création de fonctionnalités permettant de virtualiser la manipulation des cartes à l’écran, de les associer à (1) des effets sonores et dynamiques, (2) des actions conditionnées par un timing prédéfini et (3) les actions de l’apprenant. Concrètement, les Auteurs puis tous les ULMDA auront à disposition des fonctionnalités simples et intuitives de création d’exercices / jeux proches des outils de Powerpoint et de ceux des logiciels de montage vidéo. Cela permettra de créer puis de publier dans le portail ou sur tablette des exercices / jeux qui par exemple rendraient dynamiques les manuels scolaires d’Aloé2 ou toute production originale de l’utilisateur. L’intérêt immédiat pour l’orthophonie et l’enseignant serait : a. Sous-traitance à l’ordinateur / tablette d’une partie des manipulations de cartes qui sont nécessaires mais chronophages pour le professionnel (surtout face à 27 élèves, car nécessitant de diviser la classe en 3 ou 4 ateliers). Représentation virtuelle en 2D ou 3D comme dans les jeux de solitaire ou de poker. b. Feedback / analyse des traces pédagogiques : toutes les manipulations de l’Apprenant seront enregistrées (exercice réussi / échoué, en combien de temps, y-at-il eu autocorrection avant la réussite, etc…) et analysables par le professionnel. Cela permettra une meilleure compréhension du profil de l’apprenant et donc une différenciation de l’enseignement qui sera proposée en capitalisant sur les compétences acquises et en renforçant les compétences en émergence (sans perdre du temps et de l’énergie sur les compétences non acquises !). Cette approche « scaffolding » (apprentissage en échafaudage) permet de gagner du temps et de l’énergie en ne « mettant pas la charrue avant les bœufs », ou plutôt la langue écrite avant la maîtrise complète et fluide des aspects de la langue orale. c. Formation et gestion de groupes de niveaux homogènes facilitées dans la classe ; d. Redondance : si une compétence n’est pas encore acquise, le logiciel pourra proposer des variantes pour continuer à travailler grâce à un ensemble d’exercices préalablement sélectionnés par l’orthophoniste ou l’enseignant. Les dimensions interactivité, intensité et le nombre de répétitions sont des points fondamentaux pour créer puis ancrer durablement les compétences de l’apprenant. Ces fonctionnalités de création de jeux nous permettent d’envisager de créer des parcours personnalisés enchaînant plusieurs exercices, et s’adaptant à l’apprenant. Cela pourrait virtualiser l’équivalent des leçons actuelles MDA en format papier, et de manière interactive.

30 SEPTEMBER 2018

Version 1 : portail de contenus et codeur MD

Paramétrage d’une plateforme éprouvée de Gestion Electronique de Documents pour créer un portail de contenus basé sur « l’innovation collaborative ». L’idée générale est de créer la solution de référence en orthophonie, en enseignement spécialisé et pédagogie en proposant aux utilisateurs un abonnement offrant dès le départ : - L’intégralité des contenus papiers MDA renforcé par des fonctions de recherche full texte, découpage par thématiques (« dys », surdité, autisme, allophonie…) ; - « Codeur MDA » : développement logiciel qui analyse un texte en fonction de ses caractéristiques phonétiques et morphologiques et lui applique une mise en page respectant scrupuleusement le codage inventé par la MD ; Avec cet outil, les utilisateurs vont pouvoir taper un texte qui sera automatiquement transformé dans les différentes représentations de la MD. Ce faisant, gain de temps, réduction des erreurs, - Banque de fiches originales proposant les créations des membres ULMDA. Ces oeuvres pourront être conservées en mode privé mais également partagées avec la communauté pour enrichir la base des propositions thérapeutiques et pédagogiques de la plateforme. Ces documents originaux seront « taggés » avec des étiquettes descriptives (fiche pensée pour aider les personnes souffrant de dyslexie, surdité, allophonie, etc…) et rattachés à leur concepteur qui pourra ainsi valoriser sa créativité et son expertise dans la communauté. - Bibliothèque d’œuvres littéraires du domaine public codées pour pouvoir être utilisée dans le contexte thérapeutique et pédagogique (Contes de Perrault, Fables de Jean de La Fontaine, Jules Vernes, Jonathan Swift, Mark Twain, etc…). - Vidéos d’autoformation proposées dans les 2 DVDs de la MDA et des films originaux (études de cas, extraits de conférences et de formation, etc…) - Sonorisation des textes codés grâce à des outils de synthèse vocale du marché. Concrètement, en plaçant le curseur sur une partie du texte et en appuyant sur un bouton dédié, l’ordinateur lira le mot, la phrase ou le texte complet avec une représentation graphique montrant au fur et à mesure quel est le mot prononcé (comme dans le cadre des logiciels de type « karaoké », une ombre ou un soulignage mobile met en valeur le texte lu) ; - Fonctions communautaires pour communiquer entre utilisateurs eux (messagerie interne, gestion et édition des fiches codées...). Lancement d’une Phase de tests de 3 mois avec vingt utilisateurs experts de la MDA, en France et en Belgique. Phase d’analyse des retours utilisateurs : débogage et améliorations amenant à l’édition d’une version 1.1.

30 MARCH 2018

Dépôt du dossier UP Factory !

J'espère que les lecteurs de ce dossier ne seront pas trop rebuté(e)s par sa complexité, et sa longueur... Merci en tout cas de l'aide que vous pourriez apporter à notre démarche !

11 NOVEMBER 2017
See all the key stages

Propositions

No offers match your search.

Your browser is out-dated!

Up-date your browser for the best possible display Up-date your browser

×