UP Campus Tomorrow is being built here and now. Log in
NEOBAB
Development

“ NEOABAB, des solutions d'Actions Environnementales Positives pour une ville durable ! „

I / Fonctionnement du projet :

 

NEOBAB a  développé un produit-service qui propose d’intégrer une nouvelle approche de sa consommation alimentaire, tournée vers une agro-écologie urbaine, et l’implication dans des actions environnementales et sociales positives : éco-gestion des déchets, éco-gestion de l’eau, lutte contre le gaspillage alimentaire... Nous proposons d’accompagner les acteurs économiques urbains dans l’aménagement de leurs bâtiments et espaces imperméabilisés avec des solutions d’agriculture urbaine modulables, personnalisables en termes de choix des espèces, de lieu et techniques de cultures.

Ces solutions s’adaptent à leur environnement urbain et apportent différentes fonctions écosystémiques impliquant les acteurs économiques d’un quartier dans une démarche d’économie circulaire.

Elles permettent de produire toute l’année des produits frais et sains, tout en valorisant des (bio)déchets locaux et de l’eau de pluie en favorisant des services durables (approvisionnement en semis-plants, pédagogie, démonstrateur solutions bac carbone, points relais AMAP, micro-ressourcerie, etc…). A cette offre « clé en main » s’ajoute un certain nombre de services tels que l’étude d’implantation, le choix cultural, les diagnostics agronomiques et les analyses chimiques de sols et de plantes permettant une gestion écologique, une meilleure production maraichère et l’absence de danger sanitaire.

Pour rendre accessible l’économie circulaire et l’agriculture urbaine à tous, nous avons éco-conçu des solutions « clés en main » permettant à chacun d’agir et de s’insérer à l’échelle d’un jardin, d’un bâtiment ou d’un quartier.

Quels sont nos services écosystémiques ?

-          Eco-gestion de (bio)déchets ;

-          Eco-gestion de l’eau ;

-          Végétalisation des villes : corridor, trame verte… ;

-          Biodiversité, association culturale et agro-écologie ;

-          Insertion par le travail ;

-          Îlots rafraichissants et qualité de l’air

-         

Quelles sont les fonctions proposées par notre solution produit-service ?

-          Récupérateur/rétention d’eau : valorisation d’eau de pluie ;

-          Composteur : valorisation des bio-déchets ménagers et d’entreprises ;

-          Fablab circulaire : valorisation de déchets d’ameublement et chantier ;

-          Serre bioclimatique : jardin d’hiver, semis-plants, … ;

-          Production de cultures hors-sol ;

-          Production d’énergies renouvelables (solaire, micro-méthanisation, biocombustible) ;

-         

Quels sont les choix d’espèces possibles ?

-          Légumes maraîchers ;

-          Plantes médicinales et aromatiques ;

-          Fleurs comestibles et ornementales ;

-          Plantes dépolluantes (intérieur et extérieur) ;

-          Petits fruits

Quelles sont les techniques hors-sol envisageables ?

-          Terre recyclée : butte, bacs, andains, toile, pot, jardinière, substrat bio-remédié, … ;

-          Aéroponie ;

-          Hydroponie ;

-          Système vertical ;

-          Système hybride

Parmi ces solutions « clés en main » nous proposons une  micro-serre bioclimatique dimensionnée de façon à s’adapter au terrain et au climat. Ce système est flexible car il est entièrement personnalisable selon les besoins du client- bénéficiaire.

 

II / Enjeux sociaux, environnementaux, culturels, économiques auxquels le projet répond

 

Avec notre projet, nous avons pour ambition de répondre à divers enjeux durables pour les villes.

 

1)      Pilier social

Notre projet a pour premier objectif de rassembler les acteurs économiques d’un quartier autour d’un but commun. Dans un premier temps, nous lancerons le concept auprès des jardins partagés et ouvriers gérés par des fondations, associations ou ONG travaillant dans l’aide alimentaire et/ou l’insertion par le travail, en professionnalisant et diversifiant les activités (pédagogie, recyclage, ressourcerie, agriculture, …) de ces fermes urbaines pour les rendre pérennes.

Afin d’améliorer leurs rendements de production, nous avons dans l’idée de proposer notre expertise en matière de techniques de production, de compostage ou pour l’installation de micro-serres.

Par la suite, nous avons l’intention d’étendre notre service vers des restaurateurs-hôteliers, collectivités et entreprises propriétaires de terrains délaissés ou pollués, mais aussi vers des espaces imperméabilisés techniques (toitures, parking, cours, façades, …).

Enfin, nous proposerons notre expertise à tous (co)propriétaires de jardins, dédiés au loisir, à l’auto-consommation ou à la production partagée.

 

2)      Pilier environnemental

En donnant les moyens techniques à chacun de nos clients de valoriser leurs (bio)déchets (ménagers et inertes) et en les sensibilisant à la sobriété (gaspillage alimentaire, réutilisation, recyclage, …), nous leur permettons de réduire leur impact environnemental.

Par ailleurs, en professionnalisant les jardins urbains et végétalisant les bâtiments, nous accroissons le taux d’habitants s’alimentant de façon locale et durable. En effet, à l’heure actuelle, les Franciliens consomment 1 000 000 tonnes de fruits et légumes par an dont seulement 15% sont issus de la production locale, avec une distance moyenne parcourue par aliment de 662 km (70% grand quart Nord-Ouest) et seulement 0,4 % des besoins sont fournis via les circuits courts type AMAP et jardins potagers. 1 000 000 c’est également le nombre de bénéficiaires déclarés de l’aide alimentaire en 2014.

A la différence du système alimentaire actuel, le système NEOBAB est dépourvu d’étape de transport, de transformation et de commercialisation utilisant des ressources énergétiques fossiles. C’est tout autant d’impacts environnementaux évités.

De cette manière, nous répondons à la problématique imposée par la loi Grenelle 2 et le Code de l’environnement qui mettent en lumière l’importance du recyclage de (bio)déchets à travers divers articles :

-          Réduire la production d’ordures ménagères et assimilées de 5kg/hab/an pendant les cinq prochaines années (Article 41)

-          Recourir, pour l’approvisionnement des services de restauration collective, à des produits biologiques pour une part représentant 20% en 2012, ainsi que, pour une part identique, à des produit à faible impact environnemental du fait de leurs conditions de production et de distribution (Article 42)

-          Exiger des producteurs de biodéchets (≥10 t/an) qu’ils les intègrent à des filières de valorisation et puissent justifier de cette valorisation (Articles L. 541-21-1, L. 543-225 du Code de l’Environnement et circulaire du 10 janvier 2012)

 

3)      Pilier économique

Nous avons pu constater l’efficacité du système NEOBAB au Jardin Moultoux de Montreuil, pour le compte des Jardins du Cœur.

En termes d’économie circulaire, sur une parcelle de 500m², nous avons valorisé, sur 8 mois, plus de 2 tonnes de paille, 2 tonnes de sable, 3 tonnes de bois et 10 tonnes de déchets organiques transformés en compost, soit plus de 25 000 euros d’économie en matière, sans compter les bénéfices environnementaux.

Après 10 mois d’activité, les Restaurants du Cœur ont produit plus de 2.5 tonnes de légumes et espèces végétales diverses, valorisés à hauteur de 14 000 euros au regard des prix du marché (carrefour market bio, Dia, marché extérieur à Malakoff et Sceaux).

Au global sur 2015, nous avons fait réalisé aux Restaurants du Cœur une économie de 40 000 euros sur la matière et permettant d’alimenter le centre de distribution en continue de produits frais.

Quels seraient les bénéfices pour une famille de 4 personnes ayant un jardin de 50m², à qui nous proposerions une solution serre, de 25 m²,  associée à une fonction compost ?

Notez que le pourcentage d’auto-consommation varie en fonction du nombre de personnes, de la surface cultivable et des espèces.

a)      Production maraîchère hors-sol dans la serre

Deux types de cultures hors-sol sont envisagés, avec les rendements suivants :

- En terre rapportée : 10 kg/m²

- En hydroponie/aéroponie : 20 kg/m²

Or, l’Organisation Mondiale de la Santé préconise une consommation de fruits et légumes de 400 gr/pers/jour, soit 146 kg/pers/an. Pour suivre cette recommandation, il faut donc débourser 1,046 €/jour/pers (source : Association Familles rurales), ce qui fait, pour une famille de 4 personnes, 1530 €/an.

Notre solution serre permet de produire de 30 à 45 % des besoins annuels pour la famille, selon les critères de l’OMS, soit une économie comprise entre 400 et 700 € par an.

En réalité, 75% des français ne suivent pas les recommandations de l’OMS (Source : Crédoc).

Les chiffres, donnés par FranceAgriMer pour la consommation annuelle de légumes par un ménage moyen de 2,3 personnes  en 2014, sont de 170 kg/ménage/an. En terme de coût, un ménage a déboursé, en moyenne, en 2014 : 364 €/ménage/an, soit 158€/pers/an.

Si notre solution serre ne satisfait pas la totalité de la consommation en légumes recommandée par l’OMS, la solution serre « Hydroponie/Aéroponie » permet toutefois de produire 100% des consommations annuelles, selon les chiffres de FranceAgriMer, en 2014.

b)      Valorisation de (bio)déchets organiques

En tenant compte de la quantité journalière d’ordures ménagères résiduelles par personne (350 kg/pers/an), et de la quantité de déchets verts provenant du jardin, nous pouvons estimer une valorisation de 500 kg de déchets sur 10 mois, grâce au compostage. Cela représente, à terme, près de 350 L de compost.

Or, le coût de la gestion  des déchets (collecte + traitement des ordures ménagères résiduelles) est de l’ordre de 160 €/t. Sur un coût total de 225€/an la famille peut économiser 25%, soit un total de 55€/an.

Par ailleurs, la gestion de son propre compost permet d’éviter l’achat d’un éventuel engrais. En prenant comme référence l’engrais universel Or brun, vendu en sac de 20kg à Truffaut au prix de 1,75€/kg, on estime qu’avec la fabrication de 175 kg de compost sur un an, la famille de 4 personnes fait une économie de 300€/an.

 

III / Quelle motivation nous a amené à répondre à cet/ces enjeux ?

 

L’agriculture urbaine devient un phénomène en plein essor (41376 exploitants en 2013, selon un rapport de Jean-Baptiste Traversac), lié au retour à des pratiques courantes jusqu’à la fin du XVIIIème siècle. En quête de lien avec la nature et de contacts humains, les premières illustrations d’espaces dédiés sont les jardins partagés, communautaires et ouvriers.

Sur des surfaces parfois minimes, les citadins parviennent à faire pousser quelques variétés de légumes, souvent peu adaptées à leur environnement. En outre, les potagers urbains, sous forme d’association ne permettent pas une gestion optimale des espaces et sont souvent pollués, peu encadrés car composés de bénévoles dont la présence est variable.

Enfin, les modèles économiques sont nombreux, mais sans recherche réelle de productivité et d’intégration plus large sur leur environnement. Ils sont aussi souvent limités financièrement car basés sur les dons, adhésions et subventions.

C’est à partir de ce constat, de l’émergence grimpante de la précarité alimentaire (1 million de bénéficiaires en 2014), des enjeux climat-énergie des villes (Loi Grenelle 2, Code de l’environnement) et du principe d’économie circulaire que notre projet a abouti.

 

IV / En quoi votre projet est-il innovant (innovation sociale, environnementale, culturelle, numérique, technologique) ?

 

Le projet NEOBAB® est un concept innovant de « produit-service » intégré au service de l’économie circulaire, sociale et solidaire.

En plus de vendre notre produit, nous accompagnons nos clients dans leur démarche de transition écologique.

Cette solution qui consiste à implanter et exploiter un éco-système productif intégré aux quartiers et bâtiments permet de recréer de la biodiversité, valoriser des biodéchets, de l’eau de pluie, de donner une seconde vie à des déchets inertes de chantier  afin de produire une culture maraichère raisonnée de proximité et de qualité toute l’année.

Le caractère innovant du projet est de trouver un débouché « intégré » au compost, à l'eau de pluie, aux matériaux inertes du BTP locaux, en produisant des espèces de saison et franciliennes tout en rendant des services sociaux (efficacité du transport du « dernier km », pédagogie, lutte contre isolement, activité physique des seniors, rencontres/ouvertures aux enfants non scolarisés, ateliers de travail,…).

Nous sommes convaincus que l’on peut produire et distribuer en circuit court des aliments à partir de déchets recyclés à la source. 

Enfin, le projet est aussi une réponse idéale à la réglementation sur les biodéchets (filière de valorisation à partir de 10 tonnes/an au 01/01/2016) et un démonstrateur d’actions RSE pour toutes les entreprises et collectivités.

Le caractère humain et reproductible de notre projet, son coût maîtrisé, et son aspect scientifique et innovant (traçabilité des bio-déchets, santé alimentaire, économie circulaire, sociale et solidaire, analyse de cycle de vie, écoconception produits) lui assurent de se différencier des autres projets.

 

V / Quel est son impact social/environnemental (qualitatif/quantitatif) ?

 

Grâce aux nombreuses fonctions qu’il propose, notre projet aura un impact certain sur la société et l’environnement. Parmi les possibilités qu’il propose, on note :

-                     Production toute l’année d’espèces au choix,

-                     Fonction de pépinière et de serres

-                     Fonction de compostage

-                     Fonction de récupération d’eau de pluie

-                     Fonction de ressourcerie

-                     Fonction de réduction des déchets urbains

-                     Fonction pédagogique, sociale et solidaire,

-                     Auto- consommation

-                     Indépendance aux produits phytosanitaires

-                     Indépendance aux produits industriels

-                     Actions environnementales positives (biodiversité, végétalisation, réduction ilôts de chaleur…)

Le projet NEOBAB® a toutes les capacités requises pour atténuer, à terme, la précarité alimentaire présente dans les villes, sensibiliser la population à la protection de l’environnement, diminuer de façon significative la masse de biodéchets des franciliens et réduire l’impact environnemental causés par la production de légumes.

A titre d’exemple, à la ferme Moultoux, nous avons pu valoriser, sur 10 mois, plus de 2 tonnes de paille, 2 tonnes de sable, 3 tonnes de bois et 10 tonnes de déchets organiques transformés en compost. Sur cette même durée, les Restos du Cœur ont pu bénéficier de 2,5 tonnes de légumes. En affinant notre système nous pouvons espérons de meilleurs chiffres, bien que ceux cités précédemment sont déjà très satisfaisants.

 

Voir également vidéos RSE dans les TPMEs : http://webproject.cinov.fr/webdoc/

What we are looking for

Financial resources

Financial resources

L'innovation demande du temps et des ressources financières

Networks

Networks

Visibilité du concept produit-service

Web consulting

Web consulting

Référencement et toujours cette visibilité

Communication consulting

Communication consulting

Besoin d'un apport de sensibilité graphique

Photo gallery

View all photos

Who am I?

VANEL

Vincent VANEL

Chef de Projet

Key stages of NEOBAB

No key stages have currently been posted.

Propositions

No offers match your search.

Your browser is out-dated!

Up-date your browser for the best possible display Up-date your browser

×